Elément essentiel en voyage pour ne pas se ruiner

Pour beaucoup d’autochtones le touriste est vu comme un pigeon… Pas besoin d’avoir un doctorat en commerce pour s’en sortir, qu’il soit chauffeur de taxi, vendeur de souvenirs, de nourriture ou encore hôte… TOUT se négocie !! En fonction du pays et de la personne, le prix peut être multiplié par 2, 3, 4 voir 5…

 

Alors comment s’y prendre pour ne pas se faire dépouiller ?

1-Se renseigner sur le prix du service ou du produit auprès de locaux, combien payent-ils ?

2-Si vous n’avez pas cette information, observez les clients précédents (locaux), combien ont ils payé pour des produits/services similaires ?

3-Dans le cas où il n’y aurait pas d’autres clients, regardez les prix affichés s’ils le sont. Ces tarifs sont souvent surévalués et peuvent être négociés.

4-. Sympathisez avec le vendeur, montrez que vous vous intéressez à sa culture, à son pays, ça paye…

5- N’hésitez pas également à dire que vous avez déjà eu ce tarif pour un produit ou service similaire ailleurs.

6- Tournez le dos et à commencez à partir, généralement il vous courra après. S’il ne le fait pas, c’est que vous avez un peu exagéré sur le prix. Dans ce cas, réessayez avec un autre vendeur ou chauffeur. En effet, ce n’est pas parce qu’un individu a refusé que son semblable fera de même.

7-Enfin si vous achetez plusieurs produits, n’hésitez pas à demander une ristourne également.

N.B. : Les négociations ne sont pas réellement possibles avec les grosses chaines hôtelières, les restaurants reconnus surtout dans les lieux touristiques, certains taxis réglementés et autres organismes de transport en commun.

Quelques anecdotes :

-J’ai mangé à cuba pour 1,5€ des plats très complets et très garnis avec une boisson. Dans le même restaurant il a été demandé à des homologues français 5€.

-A Porto Rico négociation de nourriture. Le vendeur a refusé mon tarif lorsqu’il m’a vu partir et regagner le véhicule, il m’a rappelé pour me dire qu’il acceptait mon offre

-En Thaïlande des négociations avec les chauffeurs de taxi à plusieurs reprises. L’homme me propose la course a 600 baths, je lui annonce mon budget, il refuse je pars. Il me court après, négocie, je reste sur mon offre, il cède.

-Au Brésil à plusieurs reprise, j’ai négocié le tarif de la course à la montée, le chauffeur ne tiendra pas compte du prix affiché sur le compteur.

-Au Cap Vert négociation pour des magnets souvenirs, après une conversation amicale avec le vendeur le prix a été divisé par 4.

Vous êtes prêt à partir en voyage à moindre coût!

Rédigé par Drew

Write A Comment